dimanche 23 juillet 2017
27 septembre 2016

Régions de France: un nouveau nom pour un changement de cap

A huit jours du rendez-vous de Reims, Philippe Richert a présenté mercredi 21 septembre le prochain Congrès des Régions de France, et dévoilé en avant-première la nouvelle identité visuelle de l’institution représentant les Régions.

Régions de France: tel est le nouveau nom choisi à l’unanimité le 19 avril dernier par le bureau exécutif de l’association. Dès son élection à la présidence de l’ARF le 26 janvier dernier, Philippe Richert avait annoncé sa volonté de « remettre à plat le fonctionnement et la dénomination » de l’association afin de matérialiser le « changement de cap » pour l’institution représentant les 18 Régions et collectivités territoriales de métropole et d’outre-mer.

Ses neuf premiers mois de présidence l’ont bien montré : les deux plates-formes Etat-Région du 30 mars et du 27 juin (toujours en négociation pour la seconde), le plan 500.000 formations, les négociations sur les ressources ont lancé une « nouvelle dynamique », a souligné Philippe Richert. L’ARF s’est positionnée comme l’interlocuteur de référence du gouvernement pour toutes les décisions politiques intéressant les Régions de France.

C’est le message exprimé par le nouveau nom  de Régions de France, et par sa nouvelle identité visuelle. Le nouveau logo insiste sur la diversité de nos Régions, présentées dans des formes et couleurs diverses dans un ensemble qui évoque les couleurs du drapeau tricolore et la carte de France. L’étoile centrale en contre-forme reflète la dynamique et les solutions apportées par l’institution dans l’échange avec ses partenaires. Ce logo a été validé le 25 mai par le bureau exécutif où il a fait consensus.

Le Congrès du 29 septembre prochain à Reims concrétisera cette nouvelle étape. Le Premier ministre Manuel Valls et le président du Sénat Gérard Larcher en seront les invités d’honneur, têtes d’affiche d’un plateau prestigieux sur lequel se succèderont chefs d’entreprises, représentants syndicaux et patronaux, universitaires, élus nationaux et régionaux….

Des réponses attendues à Reims sur les ressources

Régions de France attend des réponses de Manuel Valls sur un sujet particulier, celui des ressources des Régions, a insisté Philippe Richert, qui était reçu dans l’après-midi par le Premier ministre.

Du fait de la diminution des dotations de l’Etat à hauteur de 450 millions par an sur les trois dernières années, et de leur absence de recettes dynamiques, les Régions ont vu leur situation financière se dégrader fortement. Ainsi, leur capacité de désendettement est passée « de 3,1 ans en 2010 à 5,2 ans en 2015″, a souligné Philippe Richert. Et cela, malgré des efforts constants de bonne gestion.

Les nouvelles compétences des Régions sur les transports scolaires et interurbains  sont globalement financées par l’augmentation de la part régionale de la Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE).

Par contre, sur les nouvelles compétences économiques attribuées aux Régions par la réforme territoriale de 2015, les Régions attendent toujours la réponse du gouvernement sur le transfert de 600 millions d’euros.

« Le Régions ne demandent pas une nouvelle taxe. Nous demandons les moyens d’exercer nos compétences. C’est à l’Etat ne nous donner des pistes », a réaffirmé le président de Régions de France. Il a rappelé que les Régions françaises consacraient 600 millions d’euros par an à l’innovation, contre 10 milliards en Allemagne. Réponse prévue le 29 septembre prochain à Reims.

Les chiffres clés 2016 des Régions de France

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email

Ajouter un commentaire

Champ requis *