mercredi 19 septembre 2018
3 mai 2018

Régions de France déplore la baisse des budgets consacrés à la politique de cohésion et à la PAC

Europe, UE, budget, commission, Juncker, Régions, France, cohésion, agriculture, PAC, fonds, structurels, territoires, économie, croissance, 2020, négociationsRégions de France a pris connaissance de la proposition de la Commission européenne concernant le futur budget de l’Union Européenne pour la période 2021-2027, présentée mardi 2 mai au Parlement européen.

Si elle prend acte des propositions visant à augmenter le budget consacré à certaines politiques comme la recherche et la jeunesse, Régions de France regrette en revanche la baisse envisagée pour la politique de cohésion et la politique agricole commune.

Avec une telle orientation, ce serait ainsi plusieurs milliards d’euros qui ne seraient pas investis dans nos territoires qui en ont tant besoin. Ces deux politiques  sont plus que jamais indispensables pour soutenir l’investissement dans toutes les régions françaises, de métropole et d’outre-mer, pour une croissance économique inclusive et une agriculture durable.

Une mobilisation indispensable

A ce titre, Régions de France rappelle la forte mobilisation ces deux dernières années de tous les présidents de Région, de métropole comme d’outre-mer, pour défendre ces deux politiques historiques à fort impact territorial. Cet engagement a été d’autant plus important que le projet européen n’a jamais autant été contesté. Or, l’Europe a plus que jamais besoin de cohésion économique, sociale et territoriale et de défendre sa souveraineté alimentaire au niveau mondial.

Dans cette configuration, les Régions françaises en appellent désormais aux Etats-membres, en premier lieu au Gouvernement français, et au Parlement européen à s’engager dans des négociations positives permettant de donner leur pleine ambition à ces deux politiques en augmentant les budgets qui y sont consacrés.

Cette mobilisation est d’autant plus nécessaire et indispensable que l’histoire a souvent montré que le budget finalement adopté par l’Union européenne, était toujours moindre que les propositions initiales de la Commission européenne.

Par ailleurs, au regard du contenu de la proposition de la Commission, les Régions rappellent leur attachement fondamental au maintien plein et entier du FSE dans la politique de cohésion pour la prochaine période de programmation. Plus que jamais, le FSE et le FEDER sont des instruments financiers complémentaires au service du développement économique et social de tous les territoires.

La baisse de la PAC menace le revenu agricole

Concernant la PAC, les Régions constatent qu’une telle baisse du budget global menace directement le revenu des agriculteurs. Elles soulignent enfin leur attachement à un 2nd pilier de la PAC suffisamment fort car il s’agit là du véritable levier pour accompagner la transformation attendue des systèmes agricoles et alimentaires.

Cette proposition de budget de la Commission européenne est une première étape décevante pour répondre à la grave crise de confiance entre les citoyens européens, les agriculteurs et l’Union Européenne.

Régions de France appelle les institutions européennes à un sursaut rapide pour adopter dans les prochains mois un budget 2021-2027 réellement ambitieux pour faire face aux défis et enjeux de la prochaine décennie et trouver ainsi le nécessaire équilibre entre compétitivité et  cohésion.

L’Union européenne au coeur des territoires: Lettre des Régions n°16

20180503 communique de presse futur budget 2021

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email

1 Commentaires

  • Famille Boucher
    vendredi 04 mai 2018 - 08h40

    Mr Macron un beau parleur sans foi ni loi. Tout pour les riches industriels, les grandes métropoles, rien pour les Régions, les provinciaux et les ruraux. Sommes nous, nous les ruraux des sous hommes comme sous Louis XIV, je ne le crois pas. Mr Macron un grand communicant qui a su s'allier les médias détenus en grande partis par ses amis. Il devait relancer l'Europe voila ce que l'Europe lui répond. (parole et parole !!!!) Il devait relancer le pouvoir d'achats (94 milliards de profit du CAC 40 distribué aux grands argentiers internationaux éparpiller dans les paradis fiscaux) Il devait relancer la cohésions des territoires (parole et parole !!!!) Il devait relancer les pourparlers sur les travailleurs détachées. (parole et parole !!!!) Beaucoup de grands discours, beaucoup de vents, beaucoup de reformes qui affaiblissent les plus faibles, les classes moyennes, les ruraux, les provinciaux et enrichissent les plus fort. Reforme pour toujours nous tirer vers le bas, réduire nos retraites, nos acquits sociaux. Des reformes, oui je suis pour, mais pas pour sans cesse protéger les plus riches et affaiblir la classes moyennes. Toutes les reformes de Macron annonce le recul pour le bien être des Français. FB

Ajouter un commentaire

Champ requis *