mercredi 27 mai 2020
21 mai 2020

Plans vélo: les Régions se mobilisent pour la mobilité de demain

La crise sanitaire et la phase de déconfinement ont donné un coup d’accélérateur au vélo comme mode de déplacement doux et sûr pour tous ceux qui doivent se rendre à nouveau sur leur lieu de travail. Autorités organisatrices de la mobilité, les Régions prennent toute leur part dans ce mouvement de fond en faveur du vélo, classique ou électrique.

Les Régions sont engagées depuis plusieurs années pour inciter à une transition de la société vers des sources d’énergie plus durables pour les modes de transports (électrique, bioGNV, hydrogène). Cette transition vers la mobilité durable leur permet de maîtriser la demande en déplacement en favorisant le covoiturage/autopartage et le télétravail, ou en encourageant le report modal (aires de covoiturage, transports collectifs, modes doux, fret).

De très nombreuses Régions se sont déjà dotées d’un plan vélo et d’autres sont en cours d’élaboration de cet outil pour agir en transversalité sur l’ensemble des leviers des politiques régionales :

  • aménagement du territoire : aménagement de pistes cyclables, appui aux grandes agglomérations/collectivités urbaines;
  • éco-tourisme : développement de voies vertes;
  • développement économique et économie circulaire : structuration de filières de services (construction, réparation, réemploi, recyclage) y compris en lien avec le secteur de l’économie sociale et solidaire;
  • éducation à l’environnement : sensibilisation des habitants aux solutions non émettrices de gaz à effet de serre;
  • qualité de l’air.

Avant la crise sanitaire de ce printemps 2020, le deux-roues non motorisé était déjà entré dans les habitudes de déplacement des Français. Selon l’étude Ipsos pour Transdev et Régions de France, présentée au 15e Congrès des Régions le 30 septembre 2019, les vélos ou les trottinettes étaient régulièrement utilisés par 1 Français sur 8 (12% au global, et même 16% des moins de 35 ans). Par ailleurs, 3% des Français disaient rouler régulièrement  en vélo électrique, trottinette, ou overboard, soit presqu’autant qu’en covoiturage et plus qu’en autopartage. Des proportions en forte augmentation sur les dernières années.

Les plans vélos dans nos Régions

Nous vous proposons ici quelques exemples non exhaustifs de plans vélos adoptés par les Régions, en lien avec les associations, les villes et les intercommunalités. Ce tableau a vocation à être complété dans les prochains mois au fur et à mesure de l’adoption des mesures par les collectivités.

Auvergne-Rhône-Alpes: la Région veut booster les modes doux. En juin 2019, la Région a mis en place une Aide à l’aménagement des abords des gares et haltes ferroviaires ainsi que des gares routières, en lien avec les collectivités locales et leurs groupements. Cette aide finance l’installation de bornes de stationnement pour les vélos.

En Bourgogne-Franche Comté, le déplacement à vélo est soutenu par la Région au titre de l’aménagement du territoire et des mobilités :

  • par les aides aux constructions de liaisons douces dans les contrats de territoire;

 Île-de-France, la Région s’est dotée dès 2017 d’un ambitieux plan Vélo pour tripler, par rapport à 2010, l’usage de ce mode de transport au quotidien, et ainsi atteindre 2 millions de déplacements à vélo chaque jour en Île-de-France en 2021. Face à la crise, la Région a annoncé un investissement de 300 millions d’euros pour financer à hauteur de 60% le “RER V”. Cette initiative  imaginée par le Collectif Vélo Île-de-France a pour objectif de constituer un réseau maillé de grande qualité sur le territoire francilien pour faciliter les déplacements en vélo sur des distances plus importantes.

L’Île-de-France compte aujourd’hui plus de 700 km de pistes cyclables et de zones 30, financées sur tout le territoire francilien depuis 2016. Le service régional de location Véligo, lancé en septembre 2019 par la Région et Île-de-France Mobilités, permet de louer pendant 6 mois un vélo à assistance électrique bénéficiant d’un service d’entretien. Ce service permet de confirmer l’intérêt de posséder un tel vélo pour ses déplacements du quotidien. Depuis 2019, Île-de-France Mobilités finance l’achat d’un vélo à assistance électrique à hauteur de 50% dans la limite de 500 euros.

√ La Région Occitanie souhaite favoriser le développement de la pratique du vélo, dans le cadre de sa politique de soutien au développement des modes de transports propres.

Conformément à ses engagements pris en faveur de la mobilité, de l’environnement et du pouvoir d’achat, la Région Occitanie a institué un dispositif d’aide financière pour inciter ses administrés à acquérir un vélo à assistance électrique.

Coordinatrice de l’intermodalité, la Région Sud déploie le schéma régional des véloroutes dont l’objectif est de disposer de 2000 kilomètres d’itinéraires pour les cyclo-touristes en 2025. Les élus animent des comités d’itinéraires et la collectivité finance l’aménagement de ces véloroutes. Un appel à projet régional de 2,5 millions d’euros (montant estimatif) a été lancé pour leur réalisation.

Pour les déplacements vélo en milieu urbain et péri-urbain, la Région a lancé un appel à projet fonds FEDER pour la réalisation d’aménagements cyclables (6 millions €, montant estimatif).

Un troisième appel à projet régional porte sur le stationnement et la sécurisation du stationnement sur les pôles d’échanges multimodaux (1 million €, montant estimatif).

 

 

 

 

 

Partager cet article :

About souakla

  • Email