vendredi 24 mai 2019
25 avril 2019

Naissance de l’Agence nationale du sport

L’Agence nationale du Sport est officiellement née, le mercredi 24 avril 2019 dans l’enceinte du Stade de France à Saint-Denis. La ministre des Sports Roxana Maracineanu a ouvert l’Assemblée générale constitutive qui scelle la création de l’Agence sous la forme d’un groupement d’intérêt public. Les 45 membres de l’Assemblée Générale représentant l’Etat, le mouvement sportif, les collectivités territoriales et le monde économique ont signé la convention constitutive qui donne vie à ce nouvel opérateur de l’Etat, rattaché au Ministère des Sports.

 

agence nationale du sport

Née d’une longue concertation avec tous les acteurs du sport Français, cette agence est un levier pour accompagner les politiques publiques et porter les objectifs fixés par la Ministre des Sports en matière de haut niveau et de sport pour tous.

Les Régions sont représentées dans cette nouvelle gouvernance du sport français par  Jean-Paul Omeyer (Grand Est), président de la commission Sports de Régions de France, Claire Rousseau, vice-présidente de la Région Normandie et  Kamel Chibli, vice-président de la Région Occitanie et président de la Commission Education de Régions de France. Lors de cette réunion inaugurale, Jean-Paul Omeyer a été élu vice-Président de l’Agence par ses collègues du collège des collectivités.

En quelques années, dans son périmètre d’action, l’institution régionale est devenue un acteur majeur et incontournable pour la structuration du sport aux côtés de l’Etat, des autres collectivités locales et du monde sportif. Les politiques régionales en matière de sport sont plurielles: professionnalisation des acteurs, accès aux pratiques sportives, animation des territoires et soutien aux grands évènements internationaux. Elles croisent les autres politiques régionales que celles-ci relèvent ou non de compétences obligatoires. Depuis 2016, les 17 CREPS (Centres de ressources d’expertise et de performances sportives) ont été décentralisés aux Régions.

Une agence collégiale

Collégiale et concertée, l’Agence nationale du Sport assurera deux missions : la haute performance et le développement des pratiques dans une seule et même structure.

  • La haute performance : l’Agence nationale du Sport contribuera à accompagner les fédérations vers plus d’excellence dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques en plaçant la cellule athlète – entraineurs au cœur du dispositif.
  • Le développement des pratiques : l’Agence nationale du Sport agira au plus près des collectivités et territoires carencés en matière de politique sportive notamment pour l’emploi et pour la construction d’équipements sportifs. Elle soutiendra de manière innovante les fédérations via le projet sportif fédéral (plan de développement des pratiques pensé par les Fédérations au service des clubs, des territoires, des Français). A ce titre, l’Agence reprend les missions jusqu’alors dévolues au Centre National pour le Développement du Sport (CNDS) qui de fait est dissous.

 Une gouvernance partagée

Fédératrice et réactive, l’Agence nationale du Sport permettra à ses membres fondateurs : Etat, mouvement sportif, collectivités et monde économique, de décider conjointement des orientations et des règlements d’intervention.

La Ministre des Sports Roxana Maracineanu a choisi de proposer Jean Castex, Délégué Interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques, comme président de l’Agence. Celui-ci a été élu au nom de l’Etat et sera le garant du bon fonctionnement de la structure.

Choisi comme préfigurateur de l’Agence, Frédéric Sanaur est nommé Directeur Général de l’Agence nationale du Sport tandis que Claude Onesta est désigné Manager Général de la Haute Performance.

2019, année d’application

Les orientations et les règlements d’intervention validés en Conseil d’administration permettront dès à présent d’agir pour le développement du sport.

  • Pour l’emploi, avec notamment le maintien des emplois financés en 2018, soit 5070 emplois.
  • Pour les équipements, avec un programme ambitieux de 54 millions d’euros qui permettra d’accompagner la rénovation et la construction d’équipements.
  • Pour les associations sportives, avec la mise en place des projets sportifs fédéraux, le programme « j’apprends à nager » et le soutien territorial via les structures déconcentrées.

Outre les nominations de Frédéric Sanaur et Claude Onesta, le premier Conseil d’Administration a donné lieu à des délibérations sur le budget de l’Agence qui s’élève à environ 350 millions d’euros. Il se répartit en 3 postes de dépenses principaux : la haute performance (93,4 millions €), le développement des pratiques sportives (197,1 millions €) et le fonctionnement de l’agence (7,4 millions d’euros). La différence correspond au paiement d’une partie des engagements du CNDS sur les équipements sportifs (restes à payer). Ainsi qu’aux subventions versées par le Ministère des Sports au CNOSF et au CPSF via l’Agence nationale du Sport.

Ce premier CA a également donné lieu à la création du Comité d’Ethique, de déontologie, de rémunération et d’audit ainsi qu’à deux comités consultatifs : celui dédié aux équipements sportifs et l’autre consacré à l’emploi. Enfin, le règlement intérieur et financier de l’Agence nationale du sport a été adopté.

 

Communiqué de presse

Partager cet article :

About msakho

  • Email

Ajouter un commentaire

Champ requis *