lundi 17 décembre 2018
20 mars 2018

Le lycée 4.0 en Région Grand Est: un projet exemplaire

A l’occasion du 2e salon EduSpot le 15 mars dernier à Paris,  la Région Grand Est a présenté le premier bilan de son projet de lycée 4.0, expérimenté depuis la rentrée 2017. Un projet exemplaire pour toutes nos Régions.

Le défi était immense: faire disparaître les manuels papier dans les 355 lycées de la Région, et repenser la transmission de l’information jusqu’à l’élève à l’aune du numérique. La question de départ portait sur l’harmonisation des dispositifs de soutien à l’achat de manuels scolaires entre les 3 anciennes Régions Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne. Plutôt que de généraliser l’un des trois dispositifs, la Région fait le choix de passer au tout numérique dans l’ensemble des établissements. Ce choix est annoncé par le président Philippe Richert à la rentrée 2016.

D’ici 2021, tous les lycées du Grand Est seront connectés, apportant aux élèves, comme aux équipes éducatives, des outils répondant aux enjeux pédagogiques d’aujourd’hui. Depuis la rentrée 2017, 49 lycées publics, privés, agricoles et Établissements Régionaux d’Enseignement Adapté (EREA)  expérimentent l’offre numérique globale qui remplace les manuels scolaires.

Les enjeux principaux? Lutter contre la fracture numérique et proposer aux jeunes des conditions de travail modernes. Mais aussi favoriser les usages de l’ensemble des ressources à but éducatif, et alléger le poids du cartable.

Un ordinateur ou une tablette par élève

Pour ce faire, la Région a décidé de mettre à la disposition de chaque élève un ordinateur portable ou une tablette, mis en vente à un coût défiant toute concurrence pour les familles. Cet équipement impose l’accès à un Internet de qualité pour tous les lycées et le déploiement d’une infrastructure Wifi dans chaque établissement, ainsi que des vidéoprojecteurs dans chaque salle de classe.

La Région propose une porte d’entrée unique pour les enseignants et les élèves, via l’espace numérique de travail (ENT). Le médiacentre de l’ENT contient toutes les ressources pédagogiques de l’Education nationale, ressources documentaires comme les manuels, disponibles en un clic. Plus besoin de jongler entre les différents mots de passe qui étaient nécessaires sur les différents portails existants! L’enseignant peut agréger des ressources, créer des parcours pour les élèves. Le choix pédagogique reste bien sûr aux enseignants!

Une gouvernance partagée Région-Education nationale

Pour atteindre ce résultat, la Région a mis en place une gouvernance partagée. Des réunions  se tiennent tous les mois en présence de tous les acteurs: les proviseurs, les fédérations de parents d’élèves, les autorités académiques (les 3 Délégations Académiques au Numérique pour l’Éducation-DANE, la DRAAF, la DNE), les éditeurs, les différents prestataires techniques…Elle a construit en peu de temps une relation exemplaire de confiance, utile pour surmonter les blocages apparus ici et là.

lycée, 4.0, région, Grand Est, numérique, digital, élèves, enseignants, manuels, pédagogie, ENT, ressources,4

 

Dès janvier 2017, l’appel à projets était lancé pour sélectionner les 50 premiers lycées qui allaient “essuyer les plâtres” à la rentrée suivante, soit 33.000 lycéens et 3.500 enseignants.Puis entre février et avril 2017, les appels d’offres étaient conçus pour les infrastructures, les ressources et manuels numériques et l’équipement des lycéens. Sur celui-ci, la participation régionale peut aller jusqu’à 50% du prix, avec un plafond fixé à 225€ pour les familles dont le revenu est inférieur à 72.000€ annuel (92% des familles). Les familles peuvent échelonner le paiement sur 3 ans.

Même si tout n’était pas prêt à la rentrée, le lancement a été globalement assuré dans les délais impartis: ainsi pour 2 des 3 plateformes des éditeurs, le téléchargement n’était pas possible à la rentrée sans des manipulations fastidieuses sur leur back-office. Le prestataire de la Régions a dû monter en quelques jours une plateforme facilitant ces opérations. En outre les réseaux Wifi n’ont pas toujours eu la performance souhaitée. Grâce à l’implication de tous, toutes ces difficultés sont aujourd’hui levées. L’une des difficultés de ce projet est le nombre de parties prenantes. Ce projet était pionnier, toutes les parties prenantes n’avaient pas toujours l’habitude de travailler concrètement ensemble et ne voyaient pas toujours les priorités au même endroit. La Région a joué pleinement son rôle en levant les blocages.

Le lycée 4.0 en chiffres

Pour 2017-2018 : sur 355 établissements, 101 ont répondu à l’appel à candidature début 2017, 49 ont été retenus, soit 33 000 élèves et 3 500 enseignants, 2463 bornes Wifi installées, 3,5 km de câbles en moyenne par établissement. Création d’équipes de maintenance dédiées (52 chargés de maintenance informatique en cours de recrutement),  19 000 équipements numériques commandés : 20% de tablettes, 73% d’ordinateurs portables, 7% de matériels PAO, 91% des familles aidées financièrement par la Région, 6 000 ressources numériques mises à disposition des enseignants et des élèves, 182 000 licences individuelles (livres numériques) entièrement prises en charge par la Région.

Consolider en 2018-2019

En 2018-2019, la Région entend consolider les résultats pour exploiter tout le potentiel du numérique au service des jeunes. Profitant du retour d’expérience de la première phase, la Région Grand Est, en lien avec les autorités académiques, et en concertation avec les différents partenaires (fédérations de parents, éditeurs numériques, Conseil Régional des Jeunes), poursuit le dispositif “Lycée 4.0” avec:

  • un débit internet minimum de 100 Mb/s dans les établissements concernés avec une sécurisation améliorée;
  • un Espace Numérique de Travail (ENT) unique sur tout le Grand Est pour collégiens et lycéens;
  • 76 chargés de maintenance informatique des lycées, opérationnels dans les 12 Agences Territoriales de la Région et encadrés par un responsable dédié dans chaque agence pour accompagner les établissements sur les questions techniques;
  • une assistance téléphonique aux familles simplifiée et renforcée;
  • une aide financière régionale pour les familles percevant moins de 72 000 € de revenus annuels maintenue.

Le dossier de presse

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email

Ajouter un commentaire

Champ requis *