samedi 22 juillet 2017
29 juin 2017

LGV Paris-Bordeaux et Paris-Rennes: trois Régions à grande vitesse

LGV, TGV, train, vitesse, transports, regions, TER, Nouvelle Aquitaine, Bretagne, Pays de la Loire, SNCF, service, usagers, entreprises, attractivite, tourismeAvec la mise en service dimanche 2 juillet des deux nouvelles lignes à grande vitesse vers Bordeaux et Rennes, c’est un rêve qui devient réalité pour les Régions de l’Ouest et du Sud-Ouest, et au delà, pour l’ensemble du pays.

Les 9ème et 10ème lignes TGV en France mettront Rennes à 1H25 de Paris au lieu de 2H04, et Bordeaux à 2H04 au lieu de 3H14. Ces deux nouvelles LGV sont issues du Grenelle de l’environnement de 2007, comme le prolongement de la LGV jusqu’à Strasbourg (Grand Est), inauguré en 2016, et le contournement Nîmes-Montpellier (Occitanie), qui sera mis en service cet automne. L’Hexagone comptera alors 2.700 kilomètres de LGV.

Pour les Régions Bretagne, Nouvelle-Aquitaine et Pays-de-la-Loire, la mise en service des nouvelles LGV va rapprocher l’ensemble de leur territoire de Paris, et au delà de l’Europe. Ce rapprochement va changer la vie de millions de voyageurs, et favoriser l’économie et l’attractivité des trois Régions. Pour en arriver là, les Régions ont dû «livrer bataille» auprès des pouvoirs publics et de l’État, comme le rappelle l’ancien président breton Jean-Yves Le Drian.

Une meilleure complémentarité TER-TGV

Ainsi, après d’âpres négociations entre SNCF et les collectivités territoriales fédérées par les Régions, 29,5 allers-retours quotidiens -dont 12,5 directs- sont prévus entre l’Ile-de-France et Rennes, et 33,5 vers Bordeaux -dont 18,5 directs.  Et grâce à la complémentarité entre les Trains express régionaux (TER) et les TGV, tous les territoires des Régions concernées gagneront du temps sur leur trajet. Le gain sera ainsi de 45 minutes pour toutes les villes à l’ouest de Rennes. En Nouvelle-Aquitaine, Arcachon reliera Paris en 3h06 (1h23 gagnée sur le meilleur trajet), Mont-de Marsan en 3h43 (1h16 gagnée) et Bergerac en 3h33 (1h08 gagnée).

Et dans les Pays de la Loire, grâce à la “virgule” de Sablé-sur-Sarthe, des trains directs circuleront désormais entre Rennes, Laval, Angers et Nantes. La Région, qui a signé un protocole d’accord le 23 juin avec SNCF,  a notamment obtenu que les abonnés TER puissent avoir accès à des TGV, sur les lignes les plus fréquentées. Elle annonce une offre TER renforcée, suite à la mise en service du «cadencement» le 2 juillet.  Les TER ligériens circuleront avec une plus grande régularité, davantage de correspondances et une augmentation de l’offre de 8,5% en 2017 par rapport à 2016. Le service TER sera adapté aux besoins de déplacements de tous les usagers: transport inter-villes, périurbain (aux abords des grandes agglomérations), et trains de maillage territorial pour le maintien d’un service de proximité au cœur de la ruralité. Il sera modernisé, à travers un objectif de 50% de digitalisation des ventes.

Cadencement renforcé

Avec le renforcement du cadencement, la moitié des horaires des trains en France sera modifiée. Et les gares se sont refait une beauté pour accueillir les 4 millions de voyageurs supplémentaires que la SNCF espère attirer sur ces lignes d’ici 2019.

Les 302 kilomètres de la LGV Bordeaux-Paris ont coûté 7,8 milliards d’euros, financés par SNCF Réseau (1 milliard), l’Etat, les collectivités et l’Union européenne (3 milliards), et le consortium Lisea (3,8 milliards).

Entre Le Mans et Rennes, les 182 kilomètres, construits en partenariat avec Eiffage, ont coûté 2,8 milliards d’euros, répartis entre l’Etat (0,955 milliard), les collectivités (0,945 milliard), le gestionnaire d’infrastructure SNCF Réseau (0,8 milliard) et l’Europe (0,011 milliard).

Et demain?

La révolution TGV n’est pas terminée. Les élus d’Occitanie et Nouvelle-Aquitaine demandent le prolongement de la LGV vers Toulouse et Dax dans le cadre du Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest.

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email