dimanche 18 février 2018
30 janvier 2018

Concertation apprentissage: les Régions rappellent leur vision exigeante et ambitieuse

Hervé Morin, Président de Régions de France, François Bonneau, Président délégué, ont pris connaissance du pré-rapport de synthèse de la concertation apprentissage, rendu public ce mardi 30 janvier par Sylvie Brunet. Les Régions étaient représentées à la remise du rapport par Valérie Debord, Vice-présidente de la Région Grand Est.

Ce pré-rapport clôt plusieurs mois de concertation, au cours desquels Régions de France a participé intensément et a mis sur la table de nombreuses propositions, pour une véritable réforme de l’apprentissage.

Régions de France partage plusieurs des propositions du rapport, visant à mieux préparer et accompagner le jeune à l’apprentissage, reconnaître le rôle du maître d’apprentissage ou prévenir les ruptures. Les Régions sont en revanche très réservées sur la création d’une nouvelle agence nationale, qui ne va pas dans le sens d’une simplification et d’une clarification des compétences.

Un partenariat renforcé Régions-branches

Régions de France a rappelé aujourd’hui sa vision exigeante et ambitieuse de la réforme :

  • une réforme de l’orientation confiée aux Régions en lien avec les acteurs économiques pour revaloriser enfin l’apprentissage auprès des jeunes et des parents d’élèves ;
  • un partenariat renforcé entre les Régions et les branches: les Régions rappellent qu’elles n’ont la compétence de la carte des formations professionnelles initiales que depuis trois ans. Elles proposent d’aller aujourd’hui plus loin au travers de véritables contrats d’objectifs et de moyens (COM) entre les Régions et les branches, pour faire converger les efforts sur les leviers de développement de l’apprentissage (orientation, financement et qualité des CFA, prospection des entreprises, vie de l’apprenti) ;
  • un transfert de l’élaboration des référentiels de formation aux branches pour être plus réactifs ;
  • un choc de simplification des normes pour lever les freins à l’embauche.

Les Régions refuseront de s’inscrire dans un système dérégulé et en silos, qui créerait un système d’apprentissage à deux vitesses, menacerait des pans entiers de nos territoires d’accès à l’apprentissage et ne prendrait pas en compte le besoin de transversalité entre les branches.

Au cours des prochains jours, et avec le soutien des acteurs qui font l’apprentissage au quotidien sur les territoires, les Régions continueront de porter leur vision d’une réforme ambitieuse et pragmatique.

CP rapport concertation apprentissage

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email

Ajouter un commentaire

Champ requis *