dimanche 05 avril 2020
4 février 2020

Chiffres de l’apprentissage : les mensonges de la ministre du Travail

Bretagne, région, Etat, journée, territoriale, emploi, formationRégions de France dénonce les mensonges de Madame Pénicaud sur les chiffres de l’apprentissage : dans un entretien publié le 3 février 2020 par le « Parisien/Aujourd’hui en France », puis lors d’une conférence de presse le lendemain sur le bilan 2019 de l’apprentissage, la ministre du Travail s’est appropriée encore une fois des résultats obtenus grâce à l’action des Régions, qui étaient en charge de cette compétence jusqu’au 31 décembre 2019 !

Lire la Tribune de 12 Présidents de Région dans “Le Figaro”: «L’État ôte aux Régions leur compétence sur l’apprentissage: il a tort!»

Interview de François Bonneau, Président délégué de Régions de France, sur France-Info

Les Régions tiennent à rétablir la vérité :

 

  1. La croissance à deux chiffres dont se prévaut à longueur d’interviews Mme Pénicaud, ce sont les Régions qui en sont à l’origine! Rappelons les chiffres que la ministre ne mentionne jamais : depuis 2015, le nombre d’apprentis a progressé de 10%. Les Régions ont financé l’apprentissage à hauteur de 9 milliards d’euros sur les 5 dernières années, dont près d’un milliard d’investissements. En cinq ans, les Régions ont aidé les apprentis à hauteur de 350 millions d’euros: transport, hébergement, restauration, aides sociales, promotion de l’apprentissage…

 

  1. La ministre ment sur la « forte hausse » des formations de niveau CAP et bac pros grâce sa réforme.Au contraire, la réforme héritée de la loi de 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » favorise plutôt l’apprentissage dans l’enseignement supérieur dont le financement devient plus attractif que celui des formations infra-bac. Pour créer un CFA aujourd’hui, mieux vaut choisir une formation tertiaire qu’une formation à des métiers artisanaux ou industriels nécessitant de l’investissement (plateaux techniques…). Lorsque les Régions avaient encore la main, elles étaient attentives à maintenir des formations pour les premiers niveaux de qualification.

 

  1. La réforme de Mme Pénicaud fait peser un risque majeur sur le système d’apprentissage. Les « 554 intentions de création d’un CFA » dont se prévaut Mme Pénicaud se heurteront à la réalité du terrain, avec des fermetures ou des restructurations de très nombreux CFA, en particulier les CFA interprofessionnels, ceux en zones rurales ou ceux qui forment aux métiers rares.

 

  1. Mme Pénicaud affirme que sa réforme est financée. Encore un mensonge : France Compétences, agence nationale de régulation de la formation, qui versera demain, via les Opérateurs de compétences (OPCO), les subventions aux CFA, est en déficit prévisionnel de 3,6 milliards d’euros à fin 2020 !

 

  1. Non, Mme Pénicaud, le financement n’est pas garanti ! De nombreuses incertitudes subsistent pour les aides aux apprentis à partir de la prochaine année scolaire en septembre 2020. Le développement de l’apprentissage dans le secteur public n’est pas financé.

 

Voici quelques-unes des réalités sur lesquelles les Régions attendent les explications de la ministre du Travail, dans l’intérêt de nos jeunes et de nos territoires !

 

Au moment où s’engage la concertation sur la loi 3D, les Régions souhaitent attirer l’attention du Premier ministre sur le fait que les mensonges de Mme Pénicaud plombent la confiance entre les Régions et le gouvernement, malgré l’ouverture dont font preuve plusieurs de ses ministres !

Communiqué en PDF : CP apprentissage

 

Consulter nos précédents articles :

Madame Pénicaud s’approprie les bons chiffres de l’apprentissage mais ce ne sont pas les siens.

Apprentissage : l’indécence de madame Pénicaud qui s’approprie les bons résultats des Régions.

 

Partager cet article :

About souakla

  • Email