mercredi 18 septembre 2019
6 septembre 2019

Apprentissage : l’indécence de Mme Pénicaud qui s’approprie les bons résultats des Régions

La ministre du Travail Muriel Pénicaud s’est réjouie, ce matin, sur France Culture, de la bonne évolution des résultats de l’apprentissage en France, qu’elle impute au Gouvernement.

Les Régions expriment leur stupéfaction devant un tel aplomb. Elles tiennent à rappeler que ce sont elles qui exercent cette compétence et qu’elles ne disposent de moyens renforcés pour le faire que depuis 2016. Ce sont bien elles qui sont à l’origine de la dynamique observée.

Plutôt que de reconnaître s’être trompée en critiquant à maintes reprises les Régions sur la politique publique d’apprentissage, Mme Pénicaud pratique la politique du coucou, s’appropriant des résultats qui ne sont pas uniquement les siens! Mais peut-être a-t-elle oublié que le nouveau système centralisé d’organisation et de financement de l’apprentissage issu de la loi du 5 septembre 2018 ne rentrera pleinement en vigueur qu’au 1er janvier 2020 ?

Depuis 2017, les Régions ont exprimé leur désaccord et leurs inquiétudes sur cette réforme qui va mettre en péril les CFA situés en zone rurale, ou ceux qui forment les jeunes à des métiers rares et pourtant indispensables.

Aujourd’hui, elles prennent acte de sa mise en place au 1er janvier prochain. Elles espèrent que cette recentralisation ne conduira pas à une rupture dans la dynamique qu’elles ont su engager. Mais elles constatent que l’absence de volonté d’établir un vrai dialogue avec elles, de la part d’un ministère du Travail si prompt à les pointer du doigt, suscite beaucoup d’inquiétudes quant aux conditions de bascule vers le nouveau système parmi les acteurs du monde économique. Ceux-ci savent, eux,  le rôle que jouaient les Régions.

CP Apprentissage

Partager cet article :

About msakho

  • Email