21 février 2018

Agriculture: les Régions en appellent au Président de la République

A trois jours de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, les Régions en appellent à l’arbitrage du Président de la République devant l’absence de réponse de l’Etat sur le financement des programmes de développement rural jusqu’en 2020.

Le 20 février 2018 s’est tenu un comité Etat-Régions pour traiter de la mise en œuvre et du financement des programmes de développement ruraux (Fonds européen agricole pour le développement rural-FEADER) pour la période de programmation 2014-2020.

Cette réunion  devait être l’occasion de traiter de sujets essentiels pour les agriculteurs, et de définir plus précisément les modalités d’attribution de plusieurs dispositifs d’ici à la fin de la programmation européenne actuelle en 2020. Parmi ces sujets figurent les mesures agro-environnementales dont le soutien à l’agriculture biologique, les aides aux investissements, l’indemnité compensatoire de handicaps naturels (ICHN), et les éventuelles mesures de compensation pour les éleveurs sortant des zones défavorisées simples.

Si le dialogue a été cordial, les Régions n’ont obtenu aucune réponse concrète ou indication des arbitrages qui seraient pris sur chacun de ces sujets. Et cela, en dépit des propositions constructives formulées en amont et de la disponibilité dont elles avaient fait preuve pour co-construire des solutions viables avec l’Etat.

 

Cette absence totale de visibilité est dramatique pour les agriculteurs et l’ensemble des acteurs des filières, qui ont besoin de savoir comment concrètement les enjeux de la transformation des systèmes agricoles et de notre alimentation seront relevés. Elle est d’autant plus incompréhensible qu’elle est contradictoire avec l’ambition et les orientations affichées en la matière au plus haut niveau de l’Etat.

Face à cette situation, à trois jours du Salon de l’Agriculture, les Régions en appellent au président de la République, afin que la responsabilité, le rôle et les ressources allouées à chacun soient rapidement et clairement définis.

Les intentions exprimées jusque là au plus haut niveau de l’Etat sont louables et elles sont partagées par les Régions. Néanmoins, il devient urgent d’apporter des réponses dans les territoires.

Les Régions sont prêtes à co-construire ces actions, au regard de leurs compétences en matière de développement économique, d’aménagement du territoire, d’environnement et des moyens dont elles disposent déjà avec la gestion du FEADER. Elles peuvent établir des partenariats financiers localement, en lien avec les représentants de la profession agricole, avec les acteurs de la société civile et les autres niveaux de collectivités.

Les Régions présenteront leurs propositions dès l’ouverture du Salon de l’Agriculture pour relever les défis de la création de valeur, de la revalorisation du revenu des agriculteurs et de la transformation des systèmes agricoles et alimentaires.

20180220 CP agriculture

 

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email

Ajouter un commentaire

Champ requis *