lundi 23 septembre 2019
16 mai 2019

9e Grands Prix des Régions “Ville, Rail et Transports”: 6 Régions à l’honneur

Copyright VR&T, Crédit photo : J3G

Après Occitanie en 2018, la Région Bretagne a reçu le 16 mai 2019 le Grand Prix TER décerné chaque année par le “Ville, Rail et Transports”. Six Régions différentes ont été récompensées cette année lors de cet événement dont Régions de France est partenaire.

  • Grand Prix TER: Bretagne. La Région est récompensée par la rédaction de VRT pour son action globale dans le domaine des transports sur l’année 2018.
  • Gare TER du futur: Pays de la Loire pour la gare péri-urbaine de Trélazé.
  • Innovation: Centre-Val de Loire pour sa billettique scolaire.
  •  Usagers: Nouvelle-Aquitaine pour son dispositif de concertation connecté et interactif.
  •  Pôle d’échanges:  Pays de la Loire, pour la rénovation du pôle de Laval.
  • Offre intermodale: Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur, pour la tarification intégrée dans la métropole d’Aix-Marseille-Provence.
  •  Notoriété: Bretagne, pour sa campagne “BreizhGo”.
  • Prix Unecto du train touristique: Grand Est, pour la valorisation d’une ligne de chemin de fer à caractère touristique.
  •  Service routier: Grand Est, pour un transfert sur route bien pensé sur Nancy-Contrexéville-Vittel.

La conférence qui a précédé la remise des prix a porté sur un thème au coeur de l’actualité des Régions, la préparation de l’ouverture à la concurrence des TER.

Une vidéo du Président Hervé Morin a ouvert ce débat, en présence de deux Vice-Présidents Mobilité & Infrastructures des Régions, Roch Brancour (Pays de la Loire) et David Valence (Grand Est),  mais aussi de SNCF,  Transdev, Bombardier Transport et Alphatrains.

Comment choisir les lignes à mettre en appel d’offres ? Quelles missions confier précisément à l’opérateur retenu ? Et comment mesurer ses performances ? Telles étaient les questions posées aux intervenants de cette table-ronde.

Roch Brancour, Vice-Président de la Région des Pays de la Loire, Transports, mobilité, infrastructures. Copyright VR&T, Crédit photo : J3G

 

Les deux représentants des Régions ont affiché leur conviction sur les bienfaits attendues de l’ouverture à la concurrence. Celle-ci sera progressive à partir de décembre 2019, avec  la liberté laissée aux Régions de décider elles-mêmes de leur calendrier. Le Code des transports permettra à partir de décembre 2019 aux Régions qui le souhaitent d’attribuer tout ou partie de leur service de transport ferroviaire par appels d’offres. A contrario, les Régions qui souhaitent poursuivre leur collaboration avec la SNCF pourront le faire jusqu’en 2023.

 

Roch Brancour et David Valence n’ont pas manqué d’interroger Frank Lacroix, Directeur général TER de SNCF, sur la question stratégique de la maintenance sur les lignes qui seront ouvertes à la concurrence. Cette question de l’accès des futurs entrants aux données de maintenance de SNCF “est perçue comme un frein, une barrière d’entrée” par les futurs concurrents de l’entreprise nationale, a fait valoir Roch Brancour.

David Valence, Vice-Président de la Région Grand Est, Mobilités et Infrastructures de Transport. Copyright VR&T, Crédit photo : J3G

En réponse, Frank Lacroix s’est engagé à “tout faire pour rendre possible la co-activité au sein des technicentres SNCF, si c’est ce que souhaite une Région”.

 

Les Régions ont aussi insisté sur la nécessité de réduire le coût de rénovation des lignes TER. Un dossier dans lequel la concurrence pourra être source d’améliorations, comme l’a expliqué David Valence:

 

Plus de 300 personnes ont assisté aux Grands Prix des Régions 2019 Copyright VR&T, Crédit photo : J3G

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email