dimanche 22 octobre 2017
11 octobre 2017

3e édition du Baromètre des ressources humaines de la fonction publique territoriale

Pour cette troisième édition du Baromètre des ressources humaines de la fonction publique territoriale “HoRHizons 2017”, les associations d’élus ont mis en commun leurs moyens pour donner aux employeurs publics territoriaux une photographie actuelle de la gestion des ressources humaines, avec le Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT) et la Fédération des centres de gestion de la Fonction publique territoriale (FNCDG).

Dans un paysage réglementaire et institutionnel en pleine évolution, les élus locaux ont relevé avec détermination le défi de la modernisation des services publics afin de maintenir et d’améliorer les services de proximité dont ils ont la charge. Face à la poursuite de la baisse de leurs ressources, les collectivités ont su faire preuve d’audace et d’innovation pour s’adapter au contexte budgétaire toujours plus tendu.
Dans cet environnement incertain, malgré le poids des mesures statutaires et indem­nitaires imposées par l’État, les élus locaux se sont attachés à poursuivre la maîtrise de leurs dépenses de personnel grâce à une stabilisation de leurs recrutements.

Une meilleure prévention des risques

Dans le cadre d’un dialogue social de proxi­mité riche mais souvent méconnu, les collectivités locales ont placé l’innovation au cœur de leurs politiques RH. Ainsi, elles ont accompagné de nombreuses actions notamment de formation, pour préserver la santé des agents exerçant des métiers dangereux ou pénibles, fonctions particulièrement touchées par l’usure professionnelle.
Ces actions ont eu un impact positif sur la motivation et notre enquête 2017 montre une hausse de la prévention des risques et une meilleure prise en compte de la qualité de vie au travail des agents territoriaux.
La mise en œuvre de la réorganisation territoriale, qui concerne les trois quarts des collectivités, s’est traduite par de nouvelles contractualisations entre le Bloc communal, les Départements et les Régions ou avec les centres de gestion pour créer des services communs ou mutualiser leurs actions. Les rapprochements institutionnels consécutifs à la loi NOTRe conduisent nombre de collectivités à fusionner ou à se rapprocher. Ce mouvement favorable à la subsidiarité va permettre l’extension du droit à l’expérimentation et inciter les élus à exercer de nouvelles compétences.

Pour une meilleure association aux décisions gouvernementales

Enfin, le Baromètre HoRHizons 2017 met en exergue la lutte contre les inégalités notamment entre les femmes et les hommes en matière de rémunération et montre que la question du temps de travail se pose depuis la publication du rapport Laurent, même si les collectivités n’ont été que 18% à avoir engagé une démarche de renégociation.
Les élus locaux ont engagé cette année encore de nombreuses actions de modernisation de la gestion de leurs ressources humaines mais souhaitent être davantage associés en amont aux orientations gouvernementales en matière de fonction publique.
Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email

Ajouter un commentaire

Champ requis *